La crème anti-irritations

Ceci est un post spécial « petits bobos ». Ceux qui ne font pas vraiment mal mais qui grattent, piquent, démangent (rayer la mention inutile. HUM). En un mot, ces petits bobos hyper relous (mais pas bien graves, il faut bien le dire). Il n’empêche que, c’est pas parce qu’on n’a pas la grippe aviaire qu’on est obligés de rester stoïques face au désagrément et qu’on doit souffrir en silence, dents serrées et Doctissimo ouvert sur 23 onglets.

Non, en vrai, il y plus simple. Et plus sain. Parce que Doctissimo, c’est quand même le seul endroit du monde où tu arrives avec une irritation bénigne et où tu sors avec une maladie tropicale incurable. Continue reading

Le démaquillage aux huiles végétales

Un démaquillage aux huiles végétales ? Avant de se coucher ? Pour se nettoyer la peau ?

Top 5 des réactions écoeurées/sceptiques/déconcertées de mes copines…

« Pouark pouark pouark »
« Mais c’est super gras, non ? »
« Mais ça étale la crasse, non ? »
« Mais ça dilue le maquillage au lieu de l’enlever, non ? »
« Je peux pas, j’ai la peau trop grasse »

La réponse, évidemment, c’est NON. Non, on n’a pas la peau trop grasse ou pas assez pour opter pour le démaquillage à l’huile végétale, ça n’étale pas la crasse, au contraire, ça la fait fondre dans l’huile, c’est super efficace pour le maquillage (y compris les mascaras waterproof) et c’est plus gras qu’un démaquillant classique, certes, mais il existe plein de trucs pour réduire cette sensation. Continue reading

L’éponge de mer pour une peau impeccable

C’est l’été, c’est les vacances (ou pas, mais entre nous, peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse)et c’est donc l’occasion d’aller pêcher quelques bonnes idées de beauté slow en Méditerranée. Et pour une peau impeccable, on s’amourache de l’éponge de mer.

On ne fait pas les choses à moitié, pour découvrir les bienfaits de Bob (l’éponge…HUM), direction la Sicile. Ensuite, depuis Palerme, embarquez avec moi à bord d’un tout petit avion d’une quarantaine de places à peine, estampillé « Poste italiane » parce qu’il assure aussi la liaison du courrier sur l’île. Cinquante minutes plus tard, nous voilà à atterrir sur un confetti de roches et de végétation sèche posé en plein milieu de la Méditerranée. J’ai nommé Lampedusa. Continue reading

La crème de jour anti-imperfections

Il y avait eu le nettoyant visage naturel, l’heure est venue de vous révéler l’étape numéro 2 de ma routine de soins slow cosmétique : la crème de jour anti-imperfections. LA crème qui m’a sauvée d’un désespoir galopant et que très modestement, je renommerai : « La crème magique » (simple, rapide, efficace).

TUTO #3 LA CREME MAGIQUE

Autant vous dire que vous donner cette recette, c’est un peu comme si je faisais la danse du jeter de jambe sur Your Heart Out devant vous. Ou que je sifflais dans vos oreilles tel un routier après 3000 bornes de route. Un moment d’intimité certain.

Je reprends donc le chapitre « comédons en fête ».

Le nettoyant visage avait déjà largement amélioré la situation mais côté crème de jour c’était pas encore ça. J’ai d’abord essayé le gel purifiant de Cattier menthe et fleur d’oranger. Pas mal mais pas miraculeux là où clairement j’attendais une éclaircie avec autant d’espoir que des Finlandais en plein hiver. Ensuite j’ai tenté l’aloe vera pur. Genre « retour à la base ». Continue reading

Le déodorant le plus efficace de la stratosphère

Il faut bien le dire, au tribunal des produits de beauté, le déo c’est un peu le Jacques Mesrine de la bande.

Avec ses gaz propulseurs quand il est en spray, ses sels d’aluminium qu’on ne présente plus voire son odeur de brise marine (déodorant/désodorisant, même combat) quand il est mal choisi, on le voit déjà en train de répondre à l’interrogatoire, toutes lampes braquées sur lui. Devant l’accusé défilent les photos de traces jaunes sur les bords de manches de tee-shirts et de chemisiers, des traces blanches sur le pull quand on l’enfile trop vite et d’accusations encore bien plus graves ( je tairai les détails de cette affaire mais ça parle d’odeurs peu ragoûtantes dans le métro une fois les premiers rayons de soleil venus. Un peu comme quand vous laviez pas votre Sim (réflexion des années 90’s)).

Fébrile, le déo ne pipe mot. En face de lui, on hurle : « Pourquoi es-tu si méchaaaaaaant ? ». Franchement, cessons ce moment de cruauté, le déo ne répondra jamais. Mais la conclusion est la suivante : vous venez de recevoir une balise de détresse de vos aisselles qui aspirent à plus de naturel. Continue reading