L’éponge de mer pour une peau impeccable

C’est l’été, c’est les vacances (ou pas, mais entre nous, peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse)et c’est donc l’occasion d’aller pêcher quelques bonnes idées de beauté slow en Méditerranée. Et pour une peau impeccable, on s’amourache de l’éponge de mer.

On ne fait pas les choses à moitié, pour découvrir les bienfaits de Bob (l’éponge…HUM), direction la Sicile. Ensuite, depuis Palerme, embarquez avec moi à bord d’un tout petit avion d’une quarantaine de places à peine, estampillé « Poste italiane » parce qu’il assure aussi la liaison du courrier sur l’île. Cinquante minutes plus tard, nous voilà à atterrir sur un confetti de roches et de végétation sèche posé en plein milieu de la Méditerranée. J’ai nommé Lampedusa.

SONY DSC

SONY DSC

Oui, cette île dont on parle en général lorsque des embarcations de migrants sont repêchées en mer. Pourtant, Lampedusa ce n’est pas que ça. C’est aussi et surtout une petite ville de 6000 habitants et des côtes à couper le souffle. Disons-le, je ne suis pas vraiment du genre à m’extasier sur les plages.

« Ben quoi, c’est de l’eau, non ? » ( balancé d’un ton sarcastique, tant qu’à faire)

Moi qui ai grandi en faisant trempette dans l’eau bien opaque de la mer du Nord (ça balance du rêve, non ?) et fait des pâtés de sable le long des plages de la côte d’Opale, c’est pas un peu d’eau azur qui va me mettre sans dessus dessous.

Soupir.
SONY DSC

SONY DSC

Tel un épisode poignant de « Confessions intimes », je dois bien avouer que mon petit coeur a battu la chamade devant cette eau turquoise. Et qu’en guise de souvenir slow, j’en ai ramené deux supeeeerbes éponges de mer (que toutefois je ne me risquerai pas à exposer sur mon buffet, comme me l’a suggéré le vendeur. Véridique. (certes, il parlait des modèles qui font un peu chandelier des mers, avec des ramifications partout)).

Pêchée dans les eaux lampedusaines, cette éponge naturelle est en fait le squelette de l’éponge de mer. Et une fois mouillée, elle devient douce comme un bébé mouton qui sort du sèche-linge ( ceci est une blague, c’est pour l’image hein). D’ailleurs elle est souvent utilisée pour nettoyer la peau ultra-sensible des nouveau-nés.

Quand elle est en mer, toutes ses petites alvéoles lui permettent de filtrer l’eau de mer et d’y trouver plein de micro-choses pour se nourrir (miam miam). Ce sont ces mêmes alvéoles qui vont permettre une action légèrement exfoliante et surtout empêche les bactéries qui seraient tentées par un petit séjour sur ses parois de s’installer. J’ai aussi lu qu’elle contient tellement d’iode qu’elle a une action anti-bactérienne mais impossible de vérifier. Donc à mettre au conditionnel.

Enfin, sous ses airs de petite éponge peinarde, elle a une durée de vie de plusieurs années (le vendeur m’a dit 3-4 ans, facile, j’en suis à dix jours donc bon, je ne peux pas trop dire…)

Elle existe dans toutes les tailles, plus petite pour le visage, elle permet un super démaquillage, plus grande pour le corps, elle va étaler en une fine mousse votre savon naturel (QUOI ? Qui ici utilise encore du gel-douche ?? Aaaaah, je me meurs).

Dernier petit détail si, vous aussi, vous venez d’adopter un petit Bobby des mers : c’est un petit être fragile donc après usage, ni détergent ni séchage en plein cagnard, on rince abondamment à l’eau et on laisse sécher à l’air libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*