Instantané #1 : L’île de Favignana, en Italie.

Pourquoi mais pourquoi donc mettre des photos d’eau bleue et cristalline sur ce blog ?

(et plus précisément, celle qui entoure les falaises de l’île de Favignana, en Sicile)

Regarde le ciel/le calendrier/les tenues dans l’armoire/l’heure à laquelle le soleil se couche (non, cette fois-ci, on ne raye aucune mention inutile) et, je pense, que finalement, un petit flash-back estival s’impose. Voir de l’eau bleue quand on est soi-même en train de patauger, peinard, c’est assez limité. C’est comme si on te propose une fondue savoyarde alors que tu viens de manger, souvent tu passes ton tour.

Alors que là, d’un coup, c’est la lueur au bout du tunnel de la nuit qui tombe à 16h30, celle qui te fait dire qu’après l’hiver arrive le printemps.

instantané favigna 2

Cette eau bleue, c’est l’occasion aussi de vous présenter le premier d’une série de posts assez courts que j’ai arbitrairement et unilatéralement décidé d’appeler « Instantanés ». Des photos, quelques bonnes adresses et une bouffée de soleil en cadeau. Ce serait dommage de garder tout ça dans les tréfonds de la mémoire de mon ordi, non ?

L’endroit du jour s’appelle Favignana, une île en forme de papillon qui fait partie de l’archipel des Egades, à l’ouest de la Sicile, une île elle-même au sud de l’Italie (je n’ai perdu personne en route ?).

L’hiver, Favignana, c’est 3000 âmes. L’été c’est un peu l’enfer et l’île est victime de son succès. En revanche, comme il fait beau d’avril à octobre, c’est parfait pour y aller un peu en décalé et profiter de quelques adresses « slow ». Oui parce que, quand même, ne perdons pas de vue l’endroit où l’on se trouve (coucou SLOW Maddie).

Vous allez me dire « merci les vacances slow, faut y aller en avion ». Bon, j’habite en Sicile en ce moment donc pour le coup, il me suffit de prendre le bateau. HUM. Détestez-moi, c’est autorisé. Et puis on peut très bien prendre le bateau de Marseille puis de plein de villes d’Italie vers la Sicile et de là vers Favignana (un peu plus long, on va pas se mentir)

instantané favigna 3

Alors, on y fait quoi ?

  • De la plongée (ou du barbotage avec masque et tuba, perso ça me convient parfaitement) dans la plus grande réserve marine d’Europe
  • Du vélo autour de l’île pour arriver jusque Cala Rossa, le « point d’eau » que vous apercevez sur les photos, souvent désigné comme la plus belle plage d’Italie
  • On se baigne dans l’une des dizaines de criques de l’île en évitant les méduses qui pullulent un peu dans les eaux trop limpides
  • On sirote un Spritz à l’heure de l’aperitivo piazza Europa avant d’aller à la poissonnerie d’en face « Pescheria Florio » engloutir un cornet de poissons et calamars frits.
  • On goûte un couscous de poissons frais dans le resto du gîte « Il giardino delle aloe » qui est en train de s’affilier au comité Slow Food

Pour y aller, on prend le bateau depuis Trapani et en une quarantaine de minutes on y est !

instantané favigna 4 instantané favigna 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*