La crème anti-irritations

Ceci est un post spécial « petits bobos ». Ceux qui ne font pas vraiment mal mais qui grattent, piquent, démangent (rayer la mention inutile. HUM). En un mot, ces petits bobos hyper relous (mais pas bien graves, il faut bien le dire). Il n’empêche que, c’est pas parce qu’on n’a pas la grippe aviaire qu’on est obligés de rester stoïques face au désagrément et qu’on doit souffrir en silence, dents serrées et Doctissimo ouvert sur 23 onglets.

Non, en vrai, il y plus simple. Et plus sain. Parce que Doctissimo, c’est quand même le seul endroit du monde où tu arrives avec une irritation bénigne et où tu sors avec une maladie tropicale incurable. Continue reading

Le démaquillage aux huiles végétales

Un démaquillage aux huiles végétales ? Avant de se coucher ? Pour se nettoyer la peau ?

Top 5 des réactions écoeurées/sceptiques/déconcertées de mes copines…

« Pouark pouark pouark »
« Mais c’est super gras, non ? »
« Mais ça étale la crasse, non ? »
« Mais ça dilue le maquillage au lieu de l’enlever, non ? »
« Je peux pas, j’ai la peau trop grasse »

La réponse, évidemment, c’est NON. Non, on n’a pas la peau trop grasse ou pas assez pour opter pour le démaquillage à l’huile végétale, ça n’étale pas la crasse, au contraire, ça la fait fondre dans l’huile, c’est super efficace pour le maquillage (y compris les mascaras waterproof) et c’est plus gras qu’un démaquillant classique, certes, mais il existe plein de trucs pour réduire cette sensation. Continue reading

La crème de jour anti-imperfections

Il y avait eu le nettoyant visage naturel, l’heure est venue de vous révéler l’étape numéro 2 de ma routine de soins slow cosmétique : la crème de jour anti-imperfections. LA crème qui m’a sauvée d’un désespoir galopant et que très modestement, je renommerai : « La crème magique » (simple, rapide, efficace).

TUTO #3 LA CREME MAGIQUE

Autant vous dire que vous donner cette recette, c’est un peu comme si je faisais la danse du jeter de jambe sur Your Heart Out devant vous. Ou que je sifflais dans vos oreilles tel un routier après 3000 bornes de route. Un moment d’intimité certain.

Je reprends donc le chapitre « comédons en fête ».

Le nettoyant visage avait déjà largement amélioré la situation mais côté crème de jour c’était pas encore ça. J’ai d’abord essayé le gel purifiant de Cattier menthe et fleur d’oranger. Pas mal mais pas miraculeux là où clairement j’attendais une éclaircie avec autant d’espoir que des Finlandais en plein hiver. Ensuite j’ai tenté l’aloe vera pur. Genre « retour à la base ». Continue reading

Le déodorant le plus efficace de la stratosphère

Il faut bien le dire, au tribunal des produits de beauté, le déo c’est un peu le Jacques Mesrine de la bande.

Avec ses gaz propulseurs quand il est en spray, ses sels d’aluminium qu’on ne présente plus voire son odeur de brise marine (déodorant/désodorisant, même combat) quand il est mal choisi, on le voit déjà en train de répondre à l’interrogatoire, toutes lampes braquées sur lui. Devant l’accusé défilent les photos de traces jaunes sur les bords de manches de tee-shirts et de chemisiers, des traces blanches sur le pull quand on l’enfile trop vite et d’accusations encore bien plus graves ( je tairai les détails de cette affaire mais ça parle d’odeurs peu ragoûtantes dans le métro une fois les premiers rayons de soleil venus. Un peu comme quand vous laviez pas votre Sim (réflexion des années 90’s)).

Fébrile, le déo ne pipe mot. En face de lui, on hurle : « Pourquoi es-tu si méchaaaaaaant ? ». Franchement, cessons ce moment de cruauté, le déo ne répondra jamais. Mais la conclusion est la suivante : vous venez de recevoir une balise de détresse de vos aisselles qui aspirent à plus de naturel. Continue reading

Le nettoyant visage naturel

J’annonce : aujourd’hui, on joue à la gadoue.

Ou comment réaliser vous-même votre nettoyant visage naturel (et découvrir la magie du rhassoul).

TUTO #1 : LE NETTOYANT VISAGE AU RHASSOUL

 

Jusqu’il y a encore deux-trois ans, tout allait bien dans le meilleur des mondes. J’utilisais des cosmétiques achetés en parfumerie avec l’impression de bien faire, je hurlais à l’injustice quand j’avais un demi-comédon sur la face et puis c’est à peu près tout. Entre temps, l’adorable « acné de l’adulte » est passée par là, je me suis retrouvée avec des boutons en veux-tu, en voilà, à 25 piges et l’envie de devenir The Mask devant mon miroir (solution tout à fait temporaire, on est bien d’accord). J’ai tout lu, tout doctissimé, mangé moins de laitages, moins de viande, moins de gluten. Tout ça pour un résultat…anecdotique.

J’ai tout remis entre les mains de super marques de cosmétos aux HE (Kenzo et Yonka pour pas les citer). J’ai voulu y croire, passant à la loupe chaque millimètre carré de peau. Mais au bout de quelques mois, il a fallu tirer le bilan de ce méga flop : rien ne marchait vraiment et j’avais toujours autant l’impression d’avoir la tronche de Coluche piquée par les moustiques dans Banzai. Pas chou du tout.

Ca faisait un moment que je pensais, doucement mais sûrement aux cosmétiques faits maison. Après je ne sais combien d’heures à arpenter les internets en quête d’un truc pas trop chamanique avec lequel se tartiner les comédons récalcitrants, j’ai fini par faire un grand mix et adopter une routine de soins qui me va à merveille. PLUS RIEN.

Surtout, j’ai des produits 100% naturels, faits par mes petites mains (en mode, « Mimi Cracra, l’eau elle aime çaaaa« . Evidemment, pas de test sur les animaux, une production de déchets minimalissime et quasi pas d’emballage (on en reparlera).

1° étape, donc, le nettoyant visage. Celui que vous utiliserez sous la douche tous les matins, sur un visage déjà humide.

J’ai librement adapté l’un des excellents conseils d’Emmanuelle, du site Beauté-Pure (une mine ce site, plein de conseils gratuits et naturels pour retrouver une peau douce comme un abricot des bois sauvages (la grosse classe) et plein de choses facilement applicables et très censées : qui pense à nettoyer son téléphone régulièrement alors qu’on y passe la journée scotchée et que c’est plein de bactéries ?? VOILA. Merci Emmanuelle.), et ça donne la recette suivante.


nettoyantvisage2

Comptez dix minutes grand max. Avec les quantités que je vous donne, j’en ai pour trois semaines, ce qui est pas mal vu qu’il n’y a pas de conservateur. Pour le récipient, je n’en ai pas acheté (un peu le contraire de l’idée de récupération) et ai donc détourné un petit pot de confiture récupéré après un passage à l’hôtel. Bien lavé, désinfecté à l’alcool à 90° (HYPER important).

Ensuite, il vous faut…

  • 4 cuillères à soupe de rhassoul
  • 9 cuillères à café d’eau minérale
  • 1/2 cuillère à café d’huile de jojoba
  • 3 gouttes d’HE d’arbre à thé

nettoyantvisage3
Dans votre petit récipient, mettez le rhassoul, ajoutez l’eau progressivement et laissez la pénétrer le rhassoul (sinon ça va être le désert de Gobi au fond de votre pot et le tsunami au-dessus. C’est un concept mais pour tout vous dire, c’est pas très efficace).
nettoyantvisage4
Ensuite, mélangez doucement à l’aide d’une spatule en bois (comme mon récipient est petit, je privilégie la baguette chinoise, genre dragons sur le côté, pâté impérial sur le dessus et en voiture Simone). Si vous souhaitez obtenir un mélange plus liquide, ajoutez un peu d’eau. Personnellement, ces proportions me donnent la texture parfaite.

nettoyantvisage5

nettoyantvisage6

Vient le moment de faire un petit puits genre les enfants avec leur purée (vous faisiez pas ça quand vous étiez enfants ? HUM. Mais siiii, pour mettre la sauce, m’enfin bon…)et hop, les 3 gouttes d’huile essentielle d’arbre à thé (pas plus, c’est déjà bien suffisant pour nettoyer le visage)

nettoyantvisage7

Ensuite ça dépend de votre récipient mais moi je lisse un peu histoire de pas en mettre partout. Je referme mon petit pot et hop sous la douche, une noisette sur le bout des doigts avec laquelle je me lave le visage comme un nettoyant classique !