1, 2, 3 paires = 6 chaussures

En général, au rayon chaussures, je passe mon tour. Tout simplement parce que je sais déjà ce que je veux avant même de commencer à chercher. Aka autopsie d’un échec annoncé.

Et surtout parce que transformer mes orteils en steack pour la beauté de la chose, c’est même pas la peine d’y penser.

Nan parce que les talons de douze ou les sandalettes artistiques qu’on met trois plombes à nouer, c’est sympa dans la fausse vie. Ouais, celle où on se fait un brushing le matin (HUM) et où on va aux toilettes pour se repoudrer le nez (malheureusement les vessies de chameau ne s’achètent pas sur Internet, désespoooooooir). Bref, il y a donc un critère qui prévaut sur beaucoup d’autres : le confort ! Continue reading