A propos

Slow Maddie. Ouais, j’avoue, l’anglicisme est terrible. Voilà, première ligne et premier mea culpa. Du coup, il faut que je m’explique.

Devant le tribunal de la langue française (où je siège à mes heures perdues, soit dit en passant) j’expose toutefois ce problème majeur pour toute blogueuse en devenir :

« Comment j’ai l’air crédible si mon blog s’appelle « Madeleine lente » ? »

HUM. Silence gêné dans l’assemblée.

Je laisse le temps à la cour de réfléchir. (Tic tac – tic tac – tic tac – tic tac)

D’un côté, slow c’est pour le côté slow food, alterconsommation, tout ça tout ça.

Maddie, c’est la version british de mon troisième prénom. Madeleine, ma grand-mère qui s’étonnait parfois de la mode « des petits jeunes ».

Bien bien. Si l’intention est louable, Madeleine lente c’était un peu la lose pas top.

Et voilà, après des mois et des mois à trépigner et à réfléchir, Slow Maddie est née en mai 2014.


 

Qui se cache derrière ?

Une fille qui depuis peu est passée du côté obscur de la vingtaine (oui, celle qui s’approche de la trentaine, celle-là même)et a depuis un petit bout de temps envie de parler aux filles qui veulent une garde-robe plus respectueuse (de tout. Carrément. De l’environnement, des petites mains qui cousent et assemblent nos nippes dans les ateliers, des animaux, de notre porte-monnaie.)

Sans dogmatisme et autant que possible, Slow Maddie tâchera d’appliquer à la lettre les dix commandements de la mode slow, promulgués, là, arbitrairement, en buvant un rooibos fumant. Amen.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*