La tenue automne indien slow fashion

Le mois de décembre, en théorie, on ne peut plus se cacher derrière son petit doigt, c’est le plein hiver. La neige, les flocons, le vent glacé (et les marrons glacés, sans transition). Sauf que cet hiver ressemble plutôt à un long automne qui s’allonge, non ? Un genre d’automne indien ! On applaudit donc bien fort la tenue automne indien slow fashion !

Et là, long silence… L’assemblée est consternée… OK, peut-être seulement pour moi, depuis mon île méditerranéenne.

Sélection slow tenue pour automne indien

 

Oui, de but en blanc, ça fait un peu meuf qui se croit épargnée par les fenêtres qu’on ne peut plus ouvrir tellement il a gelé (coucou feu mon appart sous les toits du IXe, c’est de toi dont je parle) mais ne croyez pas que c’est une sinécure.

Je ne dirai que ça : la chaleur est vraiment EXCESSIVE en été et vous pouvez rajouter « au sauna » après chaque chose normale que vous devez faire. Je vous laisse imaginer l’enfer d’une journée « je me lève au sauna, puis je petit-déjeune au sauna, puis je me lave au sauna (donc je ne sèche jamais), ensuite, le pire, je bosse avec mon ordi, tranquillou, au sauna, je passe mes coups de fil au sauna, je descends faire les courses au sauna », et évidemment, le sauna est ouvert H24. Voilà, donc autant on passe l’été trempé, autant l’hiver, je le vis plutôt bien.

C’est même assez drôle de voir les gens commencer à greloter près de la porte au moment de sortir dehors alors qu’il fait 14°…! Dans la rue, trois bonnets, une chapka, deux écharpes tricotées, la base pour résister à ces températures de l’extrême. Quant aux ados, au coeur de l’hiver, quand il fait (quand même, faut le dire) froid, ils apportent des plaids (aux couleurs du club de foot local) pour s’enrouler dedans en cours (ceci est vrai, je le jure, je l’ai vu de mes yeux vu).

Moi en revanche, je continue de sortir en petite veste en jean et chaque fois que je m’habille VRAIMENT en hiver devant le regard incrédule de mes collègues qui me disent que je vais attraper l’enfer, je finis avec trois pulls sur le bras gauche, le manteau sur le droit et je dégouline au bout de 300 mètres.

Tout ça pour dire (ooouh, oui c’était long ce point météo, c’est mon côté exhaustif du thermomètre) que oui, cette sélection a sûrement un petit air de feuilles marrons et jaunes, de chataignes grillées plus que de marrons glacés mais j’avais pas (encore) envie de me mettre à dégoter des plans réduc sur les pelotes de laine.

Comme à la rentrée, l’idée c’est de vous faire découvrir des jolies marques desquelles s’inspirer / vous montrer que la slow fashion n’est pas réservée à la meuf de Picsou / ni à celle d’un ogre au fond d’une caverne.

Un haut, un bas et quelques accessoires.

tenue automne indien slow fashion

Un jean slim bleu clair de la marque 1083. Comme maximum 1083 kilomètres entre vous et les endroits de fabrication de votre jean. Le denim est tissé dans les Vosges, le modèle confectionné à Marseille et vous pouvez retrouver toute la chaîne de fabrication 100% française sur le site. Avec coton bio en bonus.

Un petit pull en lin dispo en noir, bleu et beige de LA marque à suivre si on veut arrêter la fast-fashion : Juste, la révolution textile. Evidemment, c’est plus cher qu’un pull chez H&M. Mais chaque centime dépensé peut être retracé sur le site et les dix étapes de fabrication sont en France, pour la laine, et 9 sur 10 pour le lin. Surtout, ce sont des basiques qui durent. Pas de  » Last night a DJ saved my life » écrit en paillettes sur la devanture, ce genre d’achat impulsif dont deux jours/deux ans après on se demande encore : « Pourquoi ? »

Côté mode éthique et durable pas donnée donnée, il y a bien sûr Ekyog. Clairement, je ne pourrais JAMAIS faire ma garde-robe uniquement chez eux. Mais une petite pièce de temps en temps, genre ce foulard en laine parfait.

Bon, trouver des fringues d’hiver en slow fashion pour dix euros, c’est impossible. Mais pour cette sélection automne indien, on va se rattraper sur les accessoires avec le petit rouge Boho Green qui réhausse tout ça. J’aurai l’occasion de vous reparler de cette marque mais en gros : pas de suremballage, une partie des bénéfices reversés à des assos mentionnées sur le site, une compo super et des prix riquiqui.

Les créoles coup de coeur (oui, le terme de créoles avait été banni après les années 2000 et n’a survécu depuis que dans les clips de rap poom-poom short, POURTANT, y’a de l’espoir, regardez-moi ces petites boucles parfaites). Ombre claire, toujours, des bijoux dessinés à Paris et réalisés par des artisans touaregs au Niger toujours, un mélange bijoux ethniques et design plus peps toujours, soupir d’amour. Le méga point bonus : on peut choisir la couleur du fil qui traverse les boucles.

Enfin, l’idée qui, à mon humble avis, est LA base de la slow fashion : la revalorisation. Quand j’ai entendu ma soeur me demander l’autre jour de l’aider à revaloriser sa garde-robe, secrètement, j’ai senti la lumière verte de la mini-victoire s’allumer, ce mot que j’avais un peu lancé en l’air venait d’entrer dans le lexique familial. Ca veut dire quoi ? Faire du neuf avec du vieux (expression nettement moins sexy, avouez). Et Axelle & Cie fait ça plutôt bien avec ce tote-bag adorable : teinture végétale, produits non polluants, recyclage de vieux tee-shirts. A suivre de très près !

J’essaie de vous concocter une sélection de cadeaux de Noël slow fashion très vite (Oui, toi ma copine dont les initiales sont C et H, ce post te sera consacré tout entier), belle journée !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*