La crème anti-irritations

Ceci est un post spécial « petits bobos ». Ceux qui ne font pas vraiment mal mais qui grattent, piquent, démangent (rayer la mention inutile. HUM). En un mot, ces petits bobos hyper relous (mais pas bien graves, il faut bien le dire). Il n’empêche que, c’est pas parce qu’on n’a pas la grippe aviaire qu’on est obligés de rester stoïques face au désagrément et qu’on doit souffrir en silence, dents serrées et Doctissimo ouvert sur 23 onglets.

Non, en vrai, il y plus simple. Et plus sain. Parce que Doctissimo, c’est quand même le seul endroit du monde où tu arrives avec une irritation bénigne et où tu sors avec une maladie tropicale incurable.

A celles et ceux qui sont – comme moi- abonné(e)s aux petites plaques qui grattent, je vous évite les urgences et vous donne la recette d’une super crème anti-irritations. Elle marche aussi pour les gerçures et les peaux desséchées par l’hiver et le froid (coucou le mois d’octobre). Pour ma part, ça soulage aussi les démangeaisons des plaques d’eczéma.

Attention, il faut un peu de patience parce qu’il y a un macérât à réaliser. Un macé-quoi ? Un macérât ! Vos yeux ébahis ne vous trompent pas. En gros, le fait de laisser infuser des fleurs ou des plantes dans une solution liquide. Ici, ce sera fleurs de souci et huile de sésame. Ce qui vous permettra d’obtenir, à moindre coût, une huile de calendula, comme l’explique Sophie du blog Sophie au naturel où j’ai trouvé cette recette la première fois.

TUTO #4 CREME ANTI IRRITATIONS3

Pour les ingrédients, il faut donc

  • 20 mL d’huile de sésame (selon votre type de peau, vous pouvez remplacer l’huile de sésame par de l’huile d’olive ou de tournesol)
  • 1 cuillère à soupe de fleurs de souci (que vous pouvez acheter en herboristerie ou ramasser dans votre jardin, si vous en avez)
  • 4g de cire d’abeille

En préalable, je ne le dirai jamais assez, stérilisez vos ustensiles avant de vous lancer.

TUTO #4 CREME ANTI IRRITATIONS2

  1. Le macérât : Dans un bocal en verre, versez l’huile et les fleurs de souci. Bien fermer et conserver à l’abri de la chaleur et de la lumière pendant un mois.
  2. La crème : Une fois votre macérât obtenu, filtrez pour ne garder que l’huile. Faites fondre la cire d’abeille au bain-marie puis la mélanger à l’huile que vous avez filtrée. Versez le mélange dans un petit pot de crème préalablement récupéré et laissez refroidir. La consistance de la cire d’abeille variant avec la chaleur, cela peut changer la texture de votre crème.
  3. La conservation : La crème réalisée avec ces proportions vous permet de durer quelques semaines. A priori, aucun problème de conservation donc. Mais si vous sentez une odeur étrange, mieux vaut s’en débarrasser. Personnellement, ça ne m’est jamais arrivé mais on ne sait jamais. Vous pouvez aussi coller une petite étiquette avec la date pour ne pas vous y perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*